The Cornucopia : Forum RPG Hunger Games

Un forum RPG sur les Arènes de Hunger Games...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Animal I've Become - Emy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité





MessageSujet: Animal I've Become - Emy   Dim 3 Mar - 16:15

THIS ANIMAL I'VE BECOME



Seamus Wright
Lorsque le "moissonneur", comme je l'appelle, fait cette annonce qui résonne dans mes oreilles. La vie semble s’arrêter et se figer sur place. Non j'ai bien compris ? Seamus ? Mon petit frère de 14 ans ? Il sait a peine tenir un couteau pour vider un thon alors pour tuer quelqu'un ! Non ce n'est pas possible cette annonce me fait l'effet d'une bombe dans la poitrine. Mon cœur semble s'arrêter alors que j'essaye de bouger les membres en vain. Je le vois grimper sur cette estrade les larmes lui coulant sur les joues. Je suis comme pétrifié je n'arrive pas a ouvrir la bouge ni a bouger d'un centimètre alors qu'un de mes amis passe le bras sur mon épaule me mettant des gifles sur les joues que je ressent pas. Sa voix me semble lointaine lorsqu'il me demande si je vais bien. Quel question stupide ! Je reprend conscience et contrôle de mon corps lorsque le moissonneur demande comme l'exige la règle si il y a des volontaires. Je tourne la tête vers mes parents et mon grand frère. Ma mère a enfui son visage dans le blouson de mon père qui tente de rester fort de ne montrer aucune expression sur son visage. Je crois son regard et je vois dans ses yeux que son âme est brisée. Son petit Sam sélectionné pour rentré dans une arène et combattre a mort. NOTRE petit Sam. Je croise le regard de mon grand frère dont les yeux brule. Ses yeux sont rouge. Je n'ai jamais vu Kale dans un état comme celui là. Le temps semble s'être arrêter alors que je plonge son regard dans le miens. Non je peux pas laisser faire ça ! Non je peux pas rester ici chez nous a regarder MON petit Samy se faire trancher la gorge par un autre tribut. Kale semble avoir compris puisqu'il hoche la tête approbativement. Ses poings se ferment. Il aurait fait la même chose pour moi. Il aurait fait la même chose pour Samy. Il baisse la tête mais mal-grès la distance je vois pour la première fois chez mon frère des larmes. Les larmes coulent sur son visage et il sanglote. Sa petite amie le prend dans ses bras. Elle aussi a les yeux rouges alors que je vois mon grand frère s'effondrer en larme en prenant sa fiancée beaucoup plus petite que lui sans ses bras. Cette vision me fait de la peine. Je retient moi même des larmes que je sent me bruler les yeux. Ma mère qui a entendu Kale s'effondrer sort la tête du blouson de mon père. Elle lance un regard dans ma direction. La vision du visage de ma mère aussi peinée... Je ne peux le supporter. Non non ! Excuse moi maman... J'espère que tu me pardonneras. Je baisse la tête pour ne pas voir son regard mais j’entends un cris effrayant. Une longue complainte qui me monte aux oreilles alors je relève la tête. Mon cœur se brise lorsque j’entends ma mère hurler. Je suis désolé maman... Pardonne moi... Je t'aime ! J'ose croiser son regard M’efforçant d'oublier la présence de mes parents j’écarte violemment deux jeunes garçons devant moi me lançant dans l'allée. Je m'efforce de rester ferme et dur dans ma voix quand j'hurle a plein poumon en direction du moissonneur

" MOI !!!! MOI JE SUIS VOLONTAIRE !!! "

A chaque fois c'est la même histoire. Je me réveille en sursaut et le front trempé de sueur lorsque j’entends ce son inhumain. Cette longue complainte douloureuse non pas lancé par ma mère mais pas mon grand frère. Ce gros cris grave et bourru presque suppliant. C'était sa première année où il ne participer pas a la moisson. Sa première année de tranquillité mais aussi celle ou le sort a décider de frapper ma famille. Je me réveille en sursaut après cette phrase et il me faut quelques instants pour me rappeler et prendre conscience où je suis. Allonger dans ce grand lit dans la chambre de cet appartement. Dans cette ville que l'on appelle le capitole. La capitale de Panem qui nous attend avec impatience devant les cameras pour nous étriper les uns après les autres. Je suis tremper de sueur dans ce lit dont la grosse couverture rouge semble m’étouffer. Je suffoque sous celle ci alors que je vois danser sur le plafond des ombres me rappelant des larmes. Celles que mon père a contenu pour faire forte impression devant ses fils. Je n'ai jamais vu mon père dans un moment de faiblesse. Non jamais je ne l'ai vu plier le genoux et se laisser abattre. Ce jour là pourtant la vie semble lui avoir porter un coup imparable dans le foie le forçant a se plier en deux. Je l'ai vu dans ses yeux mouillé. Ses yeux qui retenais des larmes. Mon père avec qui j'ai partager tant de chose et d'heure lorsque nous allions pêcher. Je croise les mains derrière la tête alors que je suis tremper de sueur. Ses ombres ressemblent bien a des larmes qui coulent le long de ce plafond gris. Les larmes de ma mère. Les larmes de ma belle sœur. Les larmes de mon petit Samy. Mais surtout celles de Kale... Lui aussi n'as jamais montrer signe de faiblesse de toute ma vie. Ce jour la il a craquer. Je revois ma mère effondrer dans les bras de mon petit Samy alors que je suis sur cette estrade. Elle lui caresse tendrement les cheveux et le serre fort contre elle. Je sais qu'elle aimerais faire de même avec moi. Le problème est que j'ai toujours jouer la forte tête avec elle. Je voulais lui prouver depuis les jours sombres que je n'étais plus un enfant sans défense mais un homme. Mon père lui massait tendrement l'épaule gauche m'observant les yeux rougit. Je ne peux plus supporter non ! Mes yeux commencent a me bruler et mon ventre se met a gargouiller. J'inspire profondément avant de dégager la couette de mon corps a l'aide de mes pieds. Frottant mes yeux je me lève en short. Le soleil n'est pas prêt de se lever avant quelques heures mais l'avantage c'est qu'aujourd'hui nous avons un petit jours de repos. Enfin j'ai envie de dire !

Je me jette dans la salle de bain pour prendre une douche. Tout ces trucs sophistiqués on tendance a me faire mal au crane mais j'ai compris une chose. Si j’appuie sur ce bouton ainsi que celui ci et celui ci... Argh le con ! C'est froid ! C'est froid ! Je reçoit un jet d'eau glacer en plein visage et manque de m’étouffer en avalant de l'eau glacée. Trop perdu dans mes pensées je me suis tromper de bouton comme un abrutis ! Il me faut quelques instants sous cette eau glacée pour reprendre le contrôle de ma respiration. Quelques instants auparavant j'étais tremper de sueur. Maintenant il s'agit d'eau tiède qui coule le long de mon corps alors que j'appuie comme un neuneu pour la réchauffer. J'augmente la température au maximum sentant le liquide me bruler la peau. Je prend appuie avec mes mains contre le mur en carrelage blanc laissant couler l'eau bouillante contre ma nuque et dans mes cheveux. La laissant ruisseler le long de mon visage pour tomber a mes pieds dans un petit trou invisible. Mes yeux se posent instinctivement sur mon avant bras droit ou trône une imposante cicatrice. Un stupide accident alors que je vider un poisson avec mon père. Un stupide accident qui a faillit me couter une invalidité du bras si on écoute la vieille du quartier. La lame que j'avais enfoncer profondément dans le poisson a finit par glisser et venir taillader mon bras dans une flopée de sang comme je n'en ai jamais vu... Je risque pourtant bientôt d'en revoir des jets de sang pareil. De toute façon je fais ça pour mon petit Samy. Je me suis entrainer régulièrement pour paraitre a toute éventualité. Toutes ces heures d’entrainement dans la simple optique de remplacer Samy lors de sa sélection. Quelques longues minutes et soupirs plus tard je sort enfin de la douche les cheveux encore trempés alors que j'enfile mes vêtements de chez moi. Ceux qui me rappellent d'où je viens. Je n'ai pas voulut les abandonner. Un sweat a capuche sur le dos et un pantalon classique avec une paire de rangers. Je sort finalement de ma chambre en jetant un coup d’œil par la fenêtre.

L'appartement est vide tout bruit mais aussi de toute lueur de présence éveiller. Pour être tout a fait honnête je préférerais ne pas tomber sur la vieille pot avec ses cheveux bleus. Et encore moins tomber sur son imbécile de collègue avec ses cheveux jaunes. J'aurais pourtant aimer tomber sur la présence éveiller d'Emy. Qui est Emy ? Emilie Sevenwood est la tribut tiré au sort du District 4. Mais ce n'est pas simplement une autre tribut non. Emy mon amie. Peut être même ma plus proche amie... Quel ironie du sort non ? Je sort discrètement de l'appartement en pensant a Emy. Lorsque son nom fut tiré au sort et j'eu l'impression de prendre un coup de poing dans l'estomac. C'est étrange mais je me suis rappeler presque de chaque petit détails depuis que nous nous connaissons. Chaque petit détails et chaque petit moment a chaque petites secondes. Les mains dans les poches de mon pantalon je me rend compte que je suis face a une grande baie vitrée surplombant le Capitole. Emy... J'avais hésiter a me porter volontaire directement après l'annonce de son nom. Pourquoi ? Je sais que c'est une battante mais je ne peux m'empêcher de penser aux choses horribles dans les arènes. Je ne peux m'empêcher de penser au fait qu'il n'en resteras qu'un vivant. Tout ceci qui me passe par la tête. J'avais vraiment hésiter mais lorsque Samy fut tiré au sort... Il n'y avait plus aucun doute possible ! Plus aucun doute. Je protège a la fois mon frère et Emy. Les mains dans les poches je m'avance vers les ascenseur transparent. Le trajet n'est pas bien long ni bruyant pour m'amener sur le toit du bâtiment. Comme espérer il n'y avait personne... Enfin espérer est un faible mot. Je met ma capuche sur ma tête conscient que des cameras sont présente un peu partout dans cet espace. La capuche sur la tête je m'approche de la rembarde et y prend appuie avec les avant bras observant au loin.

Un léger vent frais vient frapper mon visage et mes mains alors que j'observe le ciel noir a l'horizon. Pourquoi toujours ce rêve ? Pourquoi s'arrête il a un moment précis ? Pourquoi ne pas revoir quand ils sont venus me faire leurs adieux. Quand mon petit frère a envoyer voler deux imposants pacificateurs pour se jeter dans mes bras. Quand il m'a serrer si fort le bras en me fixant dans les yeux. Ses petits yeux remplit de larmes de tristesse et de colère. Quand ses paroles on résonner dans mon crane. Tu vas revennir hein ? Tu me le promet ? Promet le moi Leby ! Je t'en supplie Sa petite voix me frappe dans le crane a plusieurs reprises. Mes yeux me brule a nouveau sur le toit de ce bâtiment. Comme un idiot comme seule réponse je l'ai pris dans mes bras en caressant l'arrière de la tête murmurant dans son oreille ces quelques paroles que je n'oublierais jamais. Prend soin de Kale mon grand... Pourquoi ? Pourquoi n'ai je pas tenter de le rassurer plus ? Pourquoi ne lui ai je pas promis de revenir vivant et de lui ramener un souvenir comme mon sens de l'humour m'avait ordonné de le faire ? A ces pensées une larme monte dans mes yeux. Non tu ne peux pas craquer Caleb ! Sois fort bordel ! Sois fort pour ta famille. Pour maman. Pour Papa. Pour Kale et Seamus ! Pour maman ? Maman... Pour elle je suis déjà mort. Elle n'est pas venu me dire au revoir avec mon père. Papa est venu seul et a craquer en me prenant dans ses bras comme jamais il ne l'a fais de sa vie. Il fixer droit dans les yeux en m'affirmant que j'allais survivre a cette boucherie. Que j'étais un guerrier né et qu'un Wright ne se laisse pas simplement abattre comme un vieux chêne. Que mon entrainement va payer. Je pense qu'il essayer de se persuadé lui même mais sans ses paroles j'aurais déjà abandonner tout espoir. Je n'ai pas craquer depuis la visite de Kale... Il devait avoir pleurer pendant des heures puisque ses yeux étaient d'un rouge sang incroyable. Toute tremblant il m'a simplement pris dans ses bras sans rien dire. Si je ment... Au bout de quelques minutes il a pris ma tête entre ses deux énormes mains marqué par les cicatrices des brulures a cause des filets de pêches. Il a coté son front contre le mien en me fixant droit dans les yeux et a murmurer un simple Protège la mais survie... Perdu dans mes pensées depuis de nombreuses minutes je ne me rend pas compte que des larmes coulent sur mes joues avant de tomber dans le vide. Il ne faut pas être stupide pour savoir de qui il parler. Me remémorant ces souvenirs dans le noir depuis de longues heures. Mes membres sont engourdi mais je ne bouge pas. J’essuie rapidement mes yeux d'un revers de ma manche lorsque j’entends un bruit derrière moi.

Pourquoi craquer aussi facilement hein ? Je prend ma tête entre mes mains essayant de me convaincre. Je suis un guerrier mec ! Je vais rentrer dans cette arène avec une corde au cou et je vais en ressortir en tant que bourreau. Je vais rentrer chez moi retrouver ma famille et Seamus n'auras plus a s’inquiéter pour les futurs moissons. Exterminer les autres uns par un avec finesse et intelligence voilà comment je vais survivre dans cette arène. Leur arracher le cœur, leur couper la tête. Les étrangler. Les noyer. Les faire exploser. Tout simplement tous les tuer ! Je veux rentrer chez moi ! Personne ne m'y empêcheras. Je sent une présence dans mon dos et j’entends des pas sur les pavés gris. Je me doute bien que seul une personne me connaissant s’approcherait de la sorte. Le vieux ? La vieille ? Emy ? J'en sais foutrement rien. Peut être même un autre tribut avec qui j'ai eu une discutions au réfectoire. Je me contente de masquer la rougeur de mes yeux et de dire avant que la personne ne se mette a coté de moi

" J'arrive pas a dormir putain... "

Revenir en haut Aller en bas
 

Animal I've Become - Emy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quizz (mon animal preferer)
» de l'homme ou de l'animal qui est le plus bete
» NOUBA CANICHE F GRISE 14 ANS ASSO REV'ANIMAL
» Après le garçon aux iris rubis, l'animal aux rubis ! - Mission rang C
» Feed the animal :: 28 fevr :: 14h28

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Cornucopia : Forum RPG Hunger Games :: Corbeille-