The Cornucopia : Forum RPG Hunger Games

Un forum RPG sur les Arènes de Hunger Games...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Couronnement [1ère édition - Côté District]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyam Wigherman

+ Admin +

avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 16/02/2013

MessageSujet: Le Couronnement [1ère édition - Côté District]    Lun 4 Mar - 21:43

Vous êtes tous cordialement invités à assister au couronnement de James Ferrari Lane, le 1er vainqueur des Hunger Games ! Celui-ci sera interviewé par votre maître de cérémonie préféré, Lyam Wigherman ! Ensuite, le président en personne se déplacera pour lui remettre la couronne. C'est l'occasion de faire la fête, profitez en !

[Tous les tributs ayant vécu après la 1ère édition peuvent poster, s'ils le souhaitent à la suite de ce sujet (il faudrait que les tributs soient encore vivants dans leurs arènes respectives). Ce sera, pour eux, l'occasion de témoigner de leurs pensées vis-à-vis de l'actuel gagnant, tout en diversifiant un peu les rp's proposés sur le forum. Par ailleurs, si vous souhaitez un rp dit "privé" entre plusieurs personnes d'un même district, c'est tout à fait possible. Il suffira de me le dire et je vous créerai un sujet exprès, où vous pourrez poster sans être entrecoupés de posts de membres n'appartenant pas au district en question. A savoir que l'émission est en direct, donc vous pouvez réagir sans devoir attendre sa fin.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden E. Milroch

+ District 5 +

avatar


Messages : 138
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 26
Localisation : Juste devant toi ♪

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 15 ans tout juste
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: Le Couronnement [1ère édition - Côté District]    Lun 4 Mar - 22:47

Voilà, nous avions récolté ce que nous avions tous semé, sans exception. Nos frères, nos sœurs, nos amis venaient d'en payer le prix. Un prix lourd, trop lourd. Est-ce que ça en valait vraiment la peine ? Je ne saurais le dire... Je suis devant cet écran si somptueux, si géant, si éblouissant à me rendre aveugle, comme tout Panem. Je suis là, impuissante, à voir un gringalet se faire "couronner" pour avoir vaincu onze de nos proches. J'ai ce goût amer dans la bouche. Celui de la tristesse mêlée à l'amertume. Pourquoi les avions nous laisser nous les enlever ? Même si je ne connaissais qu'à moitié le tribut du District 5, je me sentais patriote avec Mickaël, que l'autre écervelée de gamine nommait Michou. Ah ce qu'elle pouvait me taper sur le système, celle-là ! Bien qu'elle avait à peu près mon âge, je sais que nous ne nous serions pas entendue. Enfin, tel n'est pas le propos d'aujourd'hui.

D'un geste dérisoire, je me jette par terre, m'allongeant sur mes coudes. Je surprends quelques regards interrogateurs mais également réprobateurs de la part des adultes. Mais puisque la plupart connaissent mon petit problème mental, on ne me fait aucun reproche. Comme quoi, ça a du bon de ne pas être une enfant normale ! Enfin, je sais que je ne suis qu'au tout début de ma maladie et qu'elle s’aggravera au fur et à mesure que je prendrai de l'âge, mais, aussi étrange que cela puisse paraitre, je n'en ai cure. Après tout, avec ces lancements de ces foutus jeux que sont les Hunger Games - d'ailleurs, je me demande toujours pourquoi un tel nom, quand on voit la rareté de morts dues par la disette - j'ai une chance de prendre la place d'un enfant normal ! Non, non, ne cherchez pas... La mort ne m'effraie pas outre mesure. Bien au contraire, plus vite elle frappera à ma porte et mieux je me porterai ! Après tout, qu'est-ce une vie de schizophrène si ce n'est se retrouver seule à parler avec de parfaits fantômes inexistants, se comporter étrangement et mourir seul, incompris et mis en marge de la société ? Donc oui, la mort m'est de loin préférable et profitable ! Ne l'oublions pas, celui-là !

Une musique des plus joyeuse capte mon intention, délaissant ainsi toutes mes pensées furtives. Je suis comme hypnotisée par les paillettes, les couleurs vives, les flashs, les frou-frou que l'on voit à travers cet écran. Vivre au Capitole doit juste être génial ! Captivée comme je suis, je ne me rends pas compte du silence qui règne au cœur de mon district. Tout au moins, je ne m'en rends pas compte tout de suite. Quelques minutes passent, laissant la musique se terminer sur une clameur venue du public tandis qu'apparait le présentateur. C'est là. Pile au moment où le Capitole se tait et que le présentateur s'humecte les lèvres pour prononcer son discours que je l'entends, ce silence. Nous sommes tous là, à regarder fixement cet écran géant, comme des moutons. Ce même écran qui nous aura montré la mort de nos amis, de nos frères et de nos sœurs, de nos fils et de nos filles !

Seule parmi eux, je fais un tour d'horizon. Ils ont tous la tête levée, la bouche tordue en un rictus de joie ? De peine ? De colère ? De dégout ? Je ne saurais le dire. Bref, ils sont tous là, obnubilés par un écran qui leur prouve que nous ne sommes rien que de la vermine qu'ils peuvent se permettre d’exterminer selon leur bon vouloir. Quand je vais pour suivre le mouvement - c'est à dire écouter ce faux-jeton de Lyam Wigherman - je perçois Mathias. Je lui fais un petit signe de la tête, espérant qu'il me rejoigne.

Que la célébration commence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyr M. Lonlyn

+ District 5 +

avatar


Messages : 596
Date d'inscription : 24/11/2012
Age : 19
Localisation : Panem...

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 16 ans
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: Le Couronnement [1ère édition - Côté District]    Mar 5 Mar - 13:54


Le ciel est bleu. Il y a quelques nuages blanches. Les oiseaux volent. Les arbres sont toujours aussi verts. Ça pourrait être un jour comme les autres. Sauf qu'il ne le sera pas. C'est le jour. Le jour du couronnement du gagnant des Jeux. La récolte des fruits de la rébellion. Car aujourd'hui, on va revoir les morts de nos proches. C'est... un des rares moments où on peut dire d'être égaux, nous des Districts. Sauf ceux du District 12. Ils vont revoir leur tribut retourner chez lui, où il va mener une vie de luxe. Tandis que dans les autres 11 Districts, on pleure la mort de quelqu'un. Dans le 7, celle de la petite fille, Nat. Dans le 9, celui de Charlotte. Ici, celle de Mikhael. J'essuie les larmes qui n'ont pas arrêté de descendre de mes yeux pendant ces jours. La lumière aveuglante des écrans géants ne m'aide pas du tout à arrêter de pleurer. Pourquoi on les a laissé faire ça? Pourquoi on a même pas essayé de résister? Personne a protesté. Personne a bougé le petit doigt. D'accord, on venait de sortir d'une guerre civile, mais jamais dans l'histoire quelque chose de similaire est arrivé. Même avec toutes les conneries qu'ont fait nos prédécesseurs, ils n'ont pas fait des Hunger Games. Nous, on les a laissés faire. On a regardé, sans rien faire.

À quelques mètres de moi, une jeune fille se jette par terre, les coudes sur le sol. Elle doit être Eden, si je ne me trompe pas. La jeune fillette folle. Celle qui parle toute seule. Les adultes semblent la regarder avec un mixte de réprobation et de compassion. Une musique joyeuse commence, attirant l'attention de tout le monde. On peut voir le public du Capitole. Leurs cheveux invraisemblables, leurs peaux de couleurs étranges, leurs habits de couleurs si éclatants qu'ils font mal aux yeux. Le silence devient maître de la Place. Plus personne parle. Après quelques minutes, la musique se termine, sur un final recouvert par la clameur du public. Le présentateur apparaît. Lyam Wigherman. Maintenant, même les habitants du Capitole se taisent. Eux, ils ont hâte de voir le gagnant. De regarder encore les morts de 11 jeunes tributs. Nous, on veut juste que tout ça se termine. Qu'on puisse retourner chez nous, préparer un maigre dîner avant d'aller se coucher. Le bras de Ian, le jumeau de Mikhael, me serre un peu plus au niveau des épaules. Dans l'écran, Lyam Wigherman commence à parler. Mais mes pensées vont ailleurs. Aux autres familles des tributs. Comment ils font, eux, pour supporter la douleur? Comment ils arrivent à trouver une raison pour se réveiller? Pour continuer à vivre? Pour retourner à penser que la vie mérite d'être vécue?

Tout le monde regarde l'écran, maintenant. J'ai reporté mon attention aux images sur l'écran. James est accueilli par Lyam et tout le public. Il a un costume rouge flash, assez ridicule. Il n'y a plus aucune trace de ses blessures. Sa réponse à la première question de Lyam me laisse blasé. Il.. Il pense vraiment ce qu'il dit? J'espère vivement pour lui qu'il soit en train de rigoler, ou de dire ce que le Capitole veut entendre. Sinon, il s'est gagné encore plus ma haine. Déjà, il est là, alors que Mikhael est mort. Et ça, ça joue pas en sa faveur. Être un modèle pour les futurs tributs des éditions à venir? Il rigole? Comment quelqu'un veut être le modèle des autres en gagnant aux Hunger Games? Je baisse mon regard... Pourquoi il est là? Qu'est-ce qu'il a de mieux que les autres tributs? Il ne méritait pas de gagner plus que les autres. Bref. Je reporte mon attention sur l'écran, attendant de voir ce qu'il va encore dire.



Dernière édition par Kyr M. Lonlyn le Sam 16 Mar - 12:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias M. Eriksen

+ District 5 +

avatar


Messages : 222
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part.

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 15 ans
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: Le Couronnement [1ère édition - Côté District]    Mar 5 Mar - 18:21


Je regarde la petite goutte de sang perler au bout de mon doigt. Elle est magnifique. Le reflet de la lumière la fait éclater d'une propre luminosité. J'aime bien la couleur rouge. Même si rien n'égale la beauté du bleu, le rouge est une belle couleur. C'est la couleur de l'amour. Du sang. De certaines fleures. Je me mets mon doigt dans la bouche, en léchant le sang. Ma mère me tient à l'épaule, pendant qu'on marche entre les gens. Accidentellement, j'écrase le pied d'un homme, et il me regarde méchamment. Mes lèvres remuent, faisant un «Excusez-moi...» muet, comme moi. Les écrans sont allumés, et ils sont aveuglants. Je les regarde, médusé. Déjà pendant la Moisson, j'avais été impressionné par leur grandeur et leur luminosité. Ils sont énormes. Mais, cette fois, pas d'hôtesse sur l'écran. Ni de tribut. Cette fois, on va voir le grand gagnant. La personne qui a survécu aux Hunger Games. Qui est là, en vie, alors que 11 tributs ont étés renvoyés dans leur District dans une caisse en bois. Eux, ils sont morts. Lui, il est en vie. Pourquoi lui? Pourquoi lui et pas quelqu'un d'autre, comme le garçon de notre District, Mikhael, ou la fille du District 8, Olympe? Il a quoi de mieux que les autres? Et... comment il vit ça? Comment il fait pour vivre, pour ne choisir pas de s'ôter sa vie, en sachant qu'il est vivant car 11 personnes sont mortes? Comment il fait pour arriver à continuer sa vie?

La musique joyeuse de début commence, et tout le monde regarde l'écran. Les gens du Capitole sont si... étranges. Il y en a qui ont la peau verte, d'autres ont des moustaches de chat, d'autres encore des tatouages sur le corps... Ils aiment ça? Leurs goûts sont décidément bizarres... Tout le monde est silencieux, maintenant. On attend plus que de voir le Couronnement finir. Comme ça, on va pouvoir retourner à nos occupations. Lyam Wi... Wingh... Wigherman arrive sur le plateau. Même les citadins du Capitole se sont tus. Comme c'est eux qui ont inventé ces Jeux macabres, ils vont probablement avoir hâte de voir leur continuation. De voir le seul survivant des Jeux se faire couronner. Qui aurait parié que le garçon du District 12 aurait gagné? Face à des adversaires comme les carrières, ses chances étaient bien minces. Mais il a gagné. Grâce au sacrifice de la petite fille, Nat. Elle s'était suicidée presque à la fin. Elle étais si proche du but. De la victoire. Elle aurait pu mener une vie luxueuse dans son District, fonder une famille, voir ses fils et ses petits-enfants grandir... Mais elle a voulu mourir. Peut-être qu'elle avait compris qu'elle n'allait plus jamais être la même. Qu'elle aurait vécu dans les Jeux pendant toute sa vie. Ou du moins, c'est ce que je pense.

Je retourne la tête, et je vois Eden qui me fait un signe de la tête. Trouvant les paroles des personnes sur l'écran bien ennuyeuses, je demande à ma mère en remuant les lèvres si je peux aller vers Eden. Elle me sourit, avant de hocher la tête. Je marche dans la foule, allant vers mon amie, qui est couchée avec les coudes sur le sol. Je lui sourit. Je m'assois près d'elle, en serrant mes bras autour de mes jambes, et je regarde à nouveau l'écran, juste en temps pour voir James entrer. Son costume rouge est assez... ridicule, même si j'aime bien la couleur. Je regarde Eden.

«Tu pense quoi de lui? Je veux dire, il a tué des gens. Est-ce que tu crois qu'il puisse être toujours un des gentils?»



Dernière édition par Mathias M. Eriksen le Sam 16 Mar - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim F. Adcok

+ District 9 +

avatar


Messages : 67
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 26
Localisation : Far away from home.

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 13 ans.
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: Le Couronnement [1ère édition - Côté District]    Jeu 7 Mar - 8:17

Pas un mot, pas un bruit, tout le district semblait attendre, mais attendre quoi ? Personne n’avait osé rester chez lui aujourd’hui, tous avaient rejoint la place à l’heure prévue pour regarder l’écran géant. Ils avaient dû regarder les jeux pendant la totalité de leur déroulement, et maintenant ils étaient obligés de regarder la victoire de ce jeune tribut et d’être heureux pour lui. Ayleen n’était pas contente, elle voulait rentrer chez elle, elle ne voulait pas voir ça, pas se souvenir des images qu’elle avait dû regarder contre son gré pendant la durée total de cette première édition des Hunger Games. Une fois, elle avait fermé les yeux, espérant pouvoir se soustraire aux images insupportables qui déroulaient sous ses yeux, mais sa mère les lui avait fait rouvrir immédiatement et elle avait pu sentir une pointe d’inquiétude dans sa voix alors qu’elle regardait un peu partout pour être sûre et certaine que personne ne l’avait vue. La petite fille ne comprenait pas pourquoi ils étaient obligés de faire ça, préservée depuis toujours des horreurs de la réalité, par des parents qui jouaient leur rôle au mieux en présence de leurs deux filles, elle avait beaucoup de mal à être confrontée à toute cette atrocité. Elle se souvenait fort bien de la moisson, Loki avait été appelé et elle avait eu soudainement l’impression de manquer d’air. Elle le connaissait à peine et pourtant elle avait eu envie de lui sauter dans les bras, de le supplier de rester avec elle, de ne pas l’abandonner. Evidemment, elle n’avait pas fait le moindre pas en avant, soucieuse de ne pas provoquer plus de problèmes qu’il y en avait déjà. Le soir, elle était rentrée chez elle avec ses parents et avait simplement demandé ce qu’il allait se passer pour lui, sa mère avait esquissé un pâle sourire et lui avait répondu qu’elle verrait bientôt. Evidemment ça avait suffi à rassurer Ayleen qui imaginait simplement qu’il reviendrait, elle s’était endormie sereinement, sans se douter du carnage auquel elle allait devoir assister, totalement impuissante.

Devant cet écran géant, en regardant toutes les personnes qui se trouvaient là, elle ne pouvait s’empêcher de se demander : et si un jour c’était son tour ? Et si elle devait tuer des gens pour survivre, en serait-elle capable ? Elle avait du mal à le croire. Pendant toute la durée des jeux, elle avait focalisé son attention sur une petite fille, un tribut d’un autre district. Elle semblait avoir à peu près son âge, mais une force qu’Ayleen désespérait de posséder un jour. Elle semblait fragile et pourtant elle avait tué pour survivre. Jusqu’au dernier moment, elle avait cru qu’elle finirait par l’emporter et puis ça avait été la fin. Pourquoi s’était-elle donné la mort ? La petite fille n’en avait pas la moindre idée, elle savait simplement qu’elle avait détesté ça. Elle représentait un espoir pour elle, celui d’une libération ou d’une victoire. Maintenant, Ayleen doutait. Que ferait-elle si elle se retrouvait à sa place ? Deviendrait-elle folle au point de vouloir mettre fin à ses jours ? Elle n’en savait rien et elle ne voulait pas avoir de réponse à cette question. A la première édition, elle ne s’était inscrite qu’une seule fois, mais à la deuxième ses parents pourraient-ils lui garantir la même sécurité ? Sa naïveté devenait un peu moins grande ces derniers temps, elle commençait à prendre conscience des difficultés auxquelles elles pourraient être confrontées et de la mort qui lui tendait les bras, n’attendant qu’un instant de faiblesse pour pouvoir l’emporter. Ayleen ne voulait pas mourir.

L’écran géant s’alluma enfin, révélant un décor coloré, bien plus que tout ce qu’elle avait pu voir jusqu’à présent. Elle attrapa la main de sa petite sœur et la serra fort dans la sienne alors que la voix du présentateur résonnait dans tout le district. Le tribut vainqueur fit son apparition, il souriait, il avait l’air heureux. C’était normal, il s’en était sorti, il méritait tous les honneurs qui lui étaient attribués. Avaient-ils fait quelque chose pour qu’il oublie tout ça ? L’arène, les meurtres, la petite fille qui était restée avec lui jusqu’à la fin, ou ce sourire était-il complètement feint ? Elle n’en avait aucune idée et elle n’avait pas envie de le savoir. Elle écoutait les voix joyeuses sans les entendre, serrant la main de sa sœur jusqu’à la broyer. Et dire ça ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden E. Milroch

+ District 5 +

avatar


Messages : 138
Date d'inscription : 23/11/2012
Age : 26
Localisation : Juste devant toi ♪

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 15 ans tout juste
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: Le Couronnement [1ère édition - Côté District]    Mar 12 Mar - 23:55

Mathias me rejoint, bousculant certaines personnes dans son passage. En même temps, elles ont qu'à pas être au plein milieu ! Nan mais sérieusement. Arrivé jusqu'à moi, il s’assoit à mes côtés. Son regard se dirige direct vers l'écran puis il incline sa tête vers moi, me demandant ce que je pense de lui. Puis-je le dire à voix haute sans la crainte de quelconques représailles ? Je regarde autour de moi, méfiante avant de finalement souffler en un mot :

"Je pense qu'il restera le James droit et gentil tel que l'autre fille, là, l'a connu." je réfléchis un peu, rassemblant mes idées. "Certes, il ne sera plus jamais le même... Je pense qu'une telle épreuve te change à jamais." Un silence s'installe et je termine en ne remuant que mes lèvres : "Il reste l'un des gentils, j'en suis certaine."

Une fois ma réponse finie, je retourne à l'interview. Les questions vont bon train, fusant, préparées sûrement à l'avance. Le vainqueur montre sa joie d'être l'heureux survivant d'une farce des plus terribles. S'il savait à quel point on lui en veut... Certes, il a tenté d'aider Michou - arf voilà que je prends ce stupide sobriquet que cette gamine lui avait donné ! - lors de son affrontement. Tenté... Mais échoué, misérablement. Je ne peux certes pas lui en vouloir, mais c'est plus fort que moi. Personne - et je pèse mes mots ! - personne ne devrait en ressortir vivant de ces jeux de la Faim ! Après, je dis ça mais... Avouons-le, c'est tellement facile de tenir de tels propos sans avoir vécu ne serait-ce que le tiers de ce que lui a vécu !... Il vaudrait mieux que je me la ferme, non ? Avouons-le également, ce que je dis à Mat' et ce que je pense est loin d'être la même chose... Disons que je ne sais pas encore trop bien comment on est tous censé la prendre ; cette victoire. Devons-nous en être heureux ? Faire la fête ? Crier victoire et saluer le vainqueur ? Ou bien, devons-nous pleurer nos morts ? Faire notre deuil ? Nous révolter contre cette injustice ?

Non, la rébellion nous n'y sommes pas encore. Nous sommes bien trop effrayé par Eux qui se sentent si puissant. Eux qui nous ont montré que nous n'étions rien d'autre que de la merde bonne à jeter. Eux qui nous châtient. Nous nous sommes rebellé. Nous avons payé le prix fort. Nous le payons aujourd'hui. Et nous le paierons demain...
Je me tourne vers Mat' pour lui dire quelque chose qui me brûle les lèvres, mais mon attention se tourne malgré elle vers l'écran. Tiens, les questions qui touchent commencent ! Cool !!!
Je reconsidère mon sentiment quant à James. Il n'est peut être pas revenu en entier finalement. Voire, il y est sans doute encore. Là-bas, dans son arène...

Sans détourner mon écran de James et de Lyam, je dis :

"Si un jour je me retrouve dans l'arène, la maladie m'emportera. Je ne serais plus moi et c'est très bien ! Ainsi je ne reviendrais pas."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Le Couronnement [1ère édition - Côté District]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Couronnement [1ère édition - Côté District]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La peinture d'or (1ère édition) : dépot des oeuvres
» SDA MLF 1ère édition - 25 février 2007 - Métropole Lilloise
» DONJONS ET DRAGONS
» 1ère Édition du Festival International des Arts et Traditions Populaires
» Stargate Monopoly : 1ère édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Cornucopia : Forum RPG Hunger Games :: Entrez dans l'arène ! :: La Place des Honneurs :: Victoire !-