The Cornucopia : Forum RPG Hunger Games

Un forum RPG sur les Arènes de Hunger Games...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 The big final ! [Théo, Elina & Milo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swan Kae

+ District 8 +

avatar


Messages : 253
Date d'inscription : 09/12/2012
Age : 22
Localisation : District Huit

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 17
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: The big final ! [Théo, Elina & Milo]   Dim 21 Avr - 17:39

Quand le matin se leva enfin, un souffle glacial se propagea dans toute les galeries de l'arène Vésuva. Les tributs réveillés, l'arène changea. Les parois des galeries s'effritèrent, du roc tomba, l'atmosphère devint plus chaude, plus rouge. Tout se transforma en lave. Le plafond, le sol, les murs.

Mais à la fin, il restait des plateformes 1 mètre par 1 mètre qui bougent, lentement mais surement, où les 3 tributs furent debout. Il y a au moins une dizaine de plateformes tous flottantes sur la lave en fusion. Les trois sont à même distance, avec leurs armes en main. Un orage fait rage, des nuages noirs comme la nuit se promènent dans le ciel en fusant des éclairs bleus. Il fait chaud.

Heureusement, aucuns d'eux ne fut blessé par le processus.

Soyez intelligents, ne tombez pas et puisse le sort vous être favorable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Oracle

+ District 5 +

avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 26
Localisation : Dans l'arène, évidemment.

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 12
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: The big final ! [Théo, Elina & Milo]   Dim 21 Avr - 21:53

J’entends un cri. Bref. Suivi d’un BOOM sonore. Ça y est, la fille du Six, Kelly, vient de laisser échapper son dernier soupir. Adossé contre un gros rocher, je n’ose pas bouger pour aller vérifier. Même si je sais pertinemment qu’Elina va bien, je n’ai pas envie de la voir dégoulinante de sang, un air fier peint sur son visage. Je ne veux pas assister à ce genre de chose. Car, ce qui vient de se passer, c’est triste. Triste qu’on ait été obligés de la tuer pour que mon amie puisse rentrer dans le district Cinq. Et j’ai participé. Moi qui m’étais juré de ne pas provoquer la mort, de mon plein grès, j’ai aidé à mettre un terme à la vie d’un tribut. Sans ces deux pierres, la jeune fille n’aurait pas été sonnée et elle aurait pu rester cachée dans son petit trou. Fin, jusqu’à quand ? Elina serait forcément tombée sur elle à un moment ou à un autre. A moins que ce ne soit l’inverse ? Il aurait suffi que mon alliée passe trop près de sa cachette pour que notre adversaire se jette dessus et la tue. Je ne l’aurais pas toléré. Dans un sens, sa mort était nécessaire. C’est un pas de plus vers la victoire. Triste de faire le décompte de cette manière, mais c’est pourtant la vérité. Une de moins. Une chance de plus de faire rentrer mon amie dans notre district. Combien sommes-nous, maintenant ? J’ai perdu cette notion. Il faudra que je voie avec Elina tout à l’heure. J’ai bien l’impression que la finale ne va plus tarder. Suis-je dans les 5 derniers ? J’essaye de me souvenir de tous les visages que j’ai vu au soir, avant de m’endormir. Si mes calculs sont exacts, nous ne devrions plus qu’être 3 ou 4. Ouais, donc la finale ne tardera plus. Et ce sera à ce moment-là que tout se jouera. Quitte à perdre mon âme, autant que ma déchéance puisse être profitable à Elina.

Finalement, je décide de retourner auprès d'elle. Evidemment, elle a du sang partout sur ses habits, mais j’évite de m’y attarder. En revanche, je me rue dans ses bras. Mes yeux sont trop secs pour laisser couler quelques larmes, mais je la serre fort. Je suis content qu’elle aille bien et, en même temps, je sais ce qu’il me reste à faire. Des adieux avant l’heure, en quelque sorte. Si nous ne sommes plus que trois, au meilleur des cas, cela signifie qu’il ne reste plus qu’une personne à tuer. Durant ce combat, je perdrai la vie. Donc je profite du peu de temps qu’il me reste. Dans ses bras. Au bout de quelques minutes, nous nous dirigeons vers l’endroit où j’ai planqué mes affaires. Elles ne me seront plus d’une grande utilité, mais je ne sais pas pourquoi, le fait de les avoir à côté de moi a un petit quelque chose de rassurant. Il nous faut un petit moment avant de remettre la main dessus. C’est grand cet endroit ! En plus, tous les cailloux se ressemblent. D’ailleurs, en parlant de cailloux, je n’ai pas souhaité reprendre les deux que j’ai jetés sur la fille du Six. Il m’en reste un gros dans la poche, mais, lui, je pense que je vais le garder précieusement jusqu’à ma mort prochaine. Pour me souvenir, en rendant mon dernier soupir, que j’ai ôté la vie à quelqu’un. Une douleur qu’il me convient de conserver jusqu’au bout. Le prix de mon sacrilège.

Puis la journée est passée. Lentement. Assis l’un contre l’autre, nous sommes tous les deux fatigués. Apparemment, les juges ont décidé de nous laisser tranquille ce soir, mais demain, nul doute qu’ils se réveilleront et là… Je préfère ne pas imaginer ce qui nous attend. Au bout d’un moment, l’hymne de Panem retentit au plafond. La dernière fois qu’il retentira pour annoncer la mort, d’ailleurs. Je vois avec tristesse le visage des tributs décédés aujourd’hui. Et là, j’aperçois Elenei. Avec toute l’agitation de la journée, j’avais complètement oublié qu’elle était morte ce matin. Ma peine revient aussitôt et mes yeux se remplissent de larmes. Pas pleurer, pas pleurer. Pas maintenant… Pourtant, malgré moi, quelques larmes rebelles décident de plonger vers mon cou. Je les essuies d’un revers de manche. Beurk, mes vêtements sont plein de poussière. Je serre la main d’Elina pour ne pas pleurer davantage, même si je sens qu’elle est aussi triste que moi. Finalement, l’hymne s’éteint et j’essaye de penser à autre chose. A demain, par exemple. Une dure journée nous attend. Je me blottis contre Elina, fermant les yeux pour tenter de réfléchir plus calmement Et si on tendait un piège au dernier tribut encore en lise ? Genre, j’me mets à sa disposition et mon alliée le plante par derrière ? A moins que je lui fonce direct dessus avec ma dague ? Et si…

Je me réveille plusieurs heures plus tard, en sursaut. Je ne me suis pas rendu compte que je m’étais endormi sur Elina. J’espère que je ne l’ai pas écrasé dans mon sommeil. Je dois avoir la marque de son manteau sur le visage, comme si j’avais besoin de ça. Ils vont tous se moquer de moi, au Capitole… Hum ? Y a un truc qui cloche. Fait un peu chaud d’un coup, non ? Et cette lumière… Je ne me rappelais pas que c’était illuminé, hier soir. Et y a de l’agitation aux alentours. Les murs tremblent. Ouais, nan c’est pas normal ! Elina ? Je me tourne vers mon amie, encore plongée dans les bras de Morphée, puis me penche vers elle en la secouant violemment. Comme réveil, on a fait mieux.


« Elina, debout ! Y a un problème ! La grotte s’effondre ! Vite ! »

Oh, oh ! Je prends mon sac. Tout se casse la figure ! De la lave, là-bas ! Et ici ! Même au plafond ! Je ne sais pas comment ils ont pu en mettre là-haut sans que ça ne nous tombe dessus, d’ailleurs. Nous nous précipitons vers des endroits situés en hauteur, de sorte que le magma ne vienne pas à notre rencontre. Nan mais ils jouent à quoi les juges ? Ils veulent nous cuire ou quoi ? Une fois en hauteur, nous nous apercevons que la lave forme de petites plateformes, sans doute voulues par le Capitole. Histoire de pas nous faire flamber trop rapidement. D’un bond, je saute sur l’une d’elle, tandis qu’Elina me rejoint sur une plateforme voisine, à quelques mètres de la mienne. Impossible de tenir à deux sur un morceau de je-sais-pas-quoi qui fait à peine 1m², de toute façon. Inquiet, je cherche des yeux l’autre tribut, car je suis sûr que ce changement de décor est significatif de quelque chose. Il va arriver, j’en suis sûr. Ils auraient pu nous laisser nous réveiller tranquillement, ça ne les aurait pas tué. En attendant, j’essaye de ne pas tomber dans la lave en fusion, ça serait ballot de crever aussi bêtement. Je pose mon sac à mes pieds, sors ma dague et mon dernier caillou, puis j’attends. Prêt à combattre s’il le faut. Et il le faudra. Au bout de quelques minutes, il n’y a plus que de la lave partout, ainsi qu’une dizaine de plateformes. Et là, debout sur l’une d’elles, Théo, le tribut de je-sais-plus-quel-district. Il a l’air déterminé. Et il fait peur. Je dresse ma dague devant moi, prêt à le recevoir s’il décide de m’approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elina Parker

+ District 5 +

avatar


Messages : 48
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 15 ans
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: The big final ! [Théo, Elina & Milo]   Lun 22 Avr - 13:05

Je me relève, mes habits sont remplis de sang de la victime, Kelly Kross. Un coup de canon retentit. BOOM. Alors ça y est ? Elle est morte ? Je l'ai tué ? Je la secoue rapidement pour en être sure. Je l'ai tué. Bizarrement, je ne ressens rien, aucune culpabilité, aucune peine. Rien. Qu'est ce qu'il va se passer maintenant ? On ne doit plus être beaucoup, je vais bientôt rentrer à la maison avec Milo et le Capitole le soignera de sa maladie. Je regarde rapidement mes mains tachées de sang, beurk ! C'est dégoûtant. En plus c'est celui de Kelly la petite peste. Elle qui me disait qu'elle gagnerait et bah c'est raté hihi. Elle ne m'a pas cru quand je lui ai dis que je serais la gagnante, elle aurait du. J'étais une gamine inconsciente, tu parles.
Je me dois de retrouver Milo maintenant. Je suis sûre que c'était lui tout à l'heure qui m'avait appelé, c'est lui aussi qui a lancé les cailloux sur Kelly pour l’assommer. Il ne doit pas être loin. Un affreux mal de tête me prend, ça doit être dû à l'adrénaline. Je récupérais ma dague qui était plantée dans son cœur. J'espère que mon père est fier de ce que j'ai fais pour survivre. Il m'a dit que c'était mal de tuer mais je n'avais pas vraiment le choix et en plus c'était Kelly. Je gagnerai pour lui, pour ma mère et pour moi, pour qu'on ait une vie meilleure. Je n'ai pas envie de rejoindre ma mère, je suis trop jeune, je ne peux pas encore mourir pas vrai ? C'est pour ça que je rejoindrai James et Swan avec Milo. On est beaucoup trop jeune pour monter au paradis.

J'allais faire demi-tour et partir loin du cadavre de Kelly mais Milo se jeta dans mes bras. Je l'avais dit qu'il n'était pas très loin. Je le serre très fort en retour, heureuse de le voir en vie. Aucun de nous deux ne parle, c'est mieux ainsi. Pas besoin de paroles dans ces moments comme celui là. Il a l'air si fragile, imaginez s'il fait une crise en plein combat ? Il m'a dit plein de fois qu'il finira par mourir bientôt, je ne veux pas le voir mourir, je ne veux pas être là quand ça arrivera. Il ne peut pas monter au paradis, pas maintenant, c'est trop tôt. Je veux retourner dans le District cinq, je ne veux plus rester ici. Les jeux sont plus amusants maintenant. Combien de temps nous reste t-il ? Faites que ça se termine vite. Au bout d'un certain temps, je desserrais mon étreinte et on partait à l'endroit où on était tout à l'heure, avant ce combat. L'endroit est si grand qu'on a failli se perdre à plusieurs reprises, en plus on n'y voit pas grand chose.
La journée fut vite terminée, pour une fois. J'étais épuisée et Milo aussi. On s'assit l'un contre l'autre, on attendait. Je n'ai même pas envie de jouer, juste envie de me reposer, de dormir. De partir d'ici avec mon ami. Puis se fut l'hymne de Panem, comme tous les soirs. On regardait les visages apparaître en silence. Le visage de Kelly apparut souriant, maintenant elle aura vraiment du mal à sourire, c'est bête. Puis l'hymne se termina par celui d'Elenei. Mon cœur rata un battement quand on l'a vit, souriante. Je n'ai rien fait pour la sauver, je regrette tellement. De ma faute, elle est morte. Milo me prit la main et je pleurais, silencieusement. La fatigue n'arrangeait pas vraiment les choses. On fut à nouveau plongés dans le noir, il était temps de dormir. Milo vint se blottir contre moi et je n'eus même pas le temps de compter les moutons que je m'étais déjà endormie.

Ce fut le trou noir, aucuns rêves cette nuit. Je n'aime pas quand je rêve du noir.

« Elina, debout ! Y a un problème ! La grotte s’effondre ! Vite ! »


Je me réveillais en sursaut, j'avais envie de crier sur Milo pour dormir un peu plus longtemps. Mais il faisait drôlement chaud, comme hier à cause des boules de feu. Je sautais sur mes pieds, paniquée. La grotte était en train de s'effondrer, de la lave partout. Oh non, on va mourir brûlé, pas envie, pas envie ! J'aime pas le feu. Je pris mes affaires très rapidement et je suivais Milo qui grimpait en hauteur. On regardait le désastre, des petites plateformes flottaient un peu partout. On va mourir cuit comme un poulet, ici . Mon ami sauta d'un bond sur l'une d'entre elles et je ne tardais pas à le suivre, je veux pas rester ici à griller. Chacun sur une plateforme différente, je le regardais inquiet. J'avais envie de rester avec lui, j'ai peur. Au bout d'un certain temps d'attente, Théo, le dernier tribut arriva. Je sortais mon arc, prête à tirer s'il tente le moindre truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo Valius

+ District 7 +

avatar


Messages : 47
Date d'inscription : 08/01/2013

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 17
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: The big final ! [Théo, Elina & Milo]   Lun 22 Avr - 15:50

Alannah. Elle est morte...
Tout n’est plus que feu, chaleur, mort.
Mais pourquoi est-elle morte ? Elle n’est plus que poussière… ça ne devait aps finir comme ça. Non. Elle aurait dû vivre. Elle me manque. Je pleure. Tout disparaît autour de moi. Tout n’est plus que lave, magma bouillonant, désespoir en mon intérieur. Je ne veux plus vivre, sans elle je ne suis rien.
Des larmes roulent sur mes joues. L’arène m’a détruit, physiquement comme mentalement. Je hurle. Ils vont mourir, tous mourir. Je veux me venger.
Toute l’arène fond, mais je reste sur une plateforme, le tonnerre gronde, il fait chaud, très chaud. C’est la finale. J’aperçois un gamin, et une fille. Tous les autres sont morts alors. Mais encore deux d’entre nous mourront. Je brandis mon arc, et aperçois que la fille fait de même dans ma direction. Elle est donc alliée avec le petit. Milo et Elina. Ca y est, je me souviens. Tout deux du district 5.

-Je suis désolé, vraiment désolé !

Je crie ça en sanglotant, et des gouttes d’eau salées tombent sur la petite plateforme sur laquelle je flotte. Il y en a une bonne dizaine comme ça. La flèche part vers la fille.
Pourquoi je tue, pourquoi je vie ? Pourquoi suis-je ici ? Pourquoi suis-je né ? Pour tuer, pour assassiner, pour détruire le destin d’enfants.
Maudit Capitole, même dans la mort, vous me le paierez. Une flèche me touche à l’estomac. Je me tord de douleur en criant, puis je sens quelque chose me pousser.
Ca brule.
Mon corps tout entier brûle. Milo m’a poussé de la plateforme, dans la lave. Je vais mourir. Le jeu s’arrête ici pour moi.
Mais je lui agrippe la main, lui lance un regard des plus haineux. Je tente d’attraper ma hache, malgrés la douleur. Je n’ai encore que les jambes dans la lave, le reste ne tardera pas à partir. Mes habits s’enflamment, je suis en feu, j’ai mal, je souffre.
Je le regarde dans les yeux.

Pourquoi dois-je tuer.

Je brandis ma hache. Puis le visage d’Alannah m’apparaît, son doux visage d’ange. Je l’aime toujours. J’arrache le collier venant de mon district et le jette sur la plateforme. Je n’en veux plus, je vais mourir, je veux qu’il retourne chez moi. Ce petit doit aimer Elina. Ils doivent passer leurs derniers moments ensemble.
Je dois être affreux, calciné, mais toujours vivant.
J’ai mal. Pitié, libérez-moi de la douleur.
Je n’arrive pas à lâcher la main du petit. Je suis obligé, désolé.

-Petit, passe les derniers moments que tu as avec la fille. Ne fait pas comme moi… ne gâche rien…

J’abats ma hache sur son poignet. Puis m’enfonce dans le magma.

Un coup de canon retentit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elina Parker

+ District 5 +

avatar


Messages : 48
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 15 ans
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: The big final ! [Théo, Elina & Milo]   Lun 22 Avr - 21:05


La chaleur est trop étouffante, puis ces plateformes sont trop petites, j'aime pas. J'avais brandis mon arc vers le tribut adverse, Théo. Il en avait également un lui aussi. Ça sera lui ou moi, ça sera le plus rapide de nous deux et donc ça sera lui qui mourra. Je le regardais d'un regard haineux. Je pouvais voir d'où j'étais qu'il pleurait. Pourquoi ? Il a perdu quelqu'un lui aussi ? Je le regardais d'un regard remplit de peine maintenant. On veut tous rentrer à la maison mais malheureusement il ne pourra pas. J'en peux plus, j'ai mal aux jambes, aux bras, à la tête, je suis fatiguée. Je veux que ça se termine. Je me pince les lèvres pour me retenir de pleurer de fatigue, j'ai envie de me laisser tomber sur la plateforme mais je ne peux pas, pas maintenant. Ça serait trop risqué pour Milo et moi. Je suis faible maintenant, les jeux m'ont épuisé physiquement. Je ne pense qu'à avoir une bonne nuit de sommeil dans mon lit bien douillé, manger les bons petits déjeuners que mon papa pouvait m'apporter dans mon lit. Mes jambes tremblent, j'ai faim, j'ai soif. Surtout soif à cause de la chaleur. Je partais dans mes pensées, à la belle vie que je pouvais avoir dans mon District car mon père faisait tout pour que je garde un très bon souvenir de mon enfance, que j'oublie l'absence de ma mère. Je partais dans mes pensées et ma vigilance face à l'autre tribut baissé mais mon arc restait chargé sur lui. Je regardais Milo d'un regard vide quand Théo se mit à parler.

"Je suis désolé, vraiment désolé!"

Il avait dit ça en sanglotant. De grosses larmes roulaient sur ses joues, j'avais le cœur brisé. Je ne le connaissais pas mais il me faisait tellement de peine. Pourquoi ne pas rentrer à la maison tous les trois ? Qu'ils nous fassent rentrer tous ensemble chez nous.On peut partager la victoire à trois, retrouver nos familles. On le mérite après tout, non ? Je ne veux pas mourir dans la lave, ça doit être douloureux. Je ne peux pas mourir de toute façon, alors pourquoi attendre ? Faites nous remonter dans un hovercraft. Mes jambes tremblent et sont douloureuses. J'ai mal aux mains à force de serrer mon arc, c'est comme si je m'y accrochais désespérément pour éviter de m'effondrer. Alors que j'allais lâcher prise, un flèche arriva droit sur moi, impuissante et à bout de force, je la regardais s'approcher de moi. C'était comme au ralentit, c'est bizarre en fait. Je me tournais vers Milo et la flèche se planta dans ma cuisse. Et comme un réflexe, je tirais ma flèche en direction de Théo. Je n'eus même pas le temps de voir si je l'avais eu ou non car je tombais à la renverse. Ça fait mal, très mal et je me retiens de crier. Mon ami avait disparu de sa plateforme, pourquoi il n'est pas là ?

Je posais ma main sur ma cuisse, tentant d'y arracher la flèche mais ça m’arrachai un cri de douleur. Ma main fut rapidement remplie de sang, mélangé à celui de Kelly. Je m’effondrais en larmes, mon sang se vidait à vu d’œil et Milo n'est plus là. Est-ce qu'il m'a abandonné ? Je suis toute seule, qu'on vienne me chercher. Pourquoi personne ne bouge pour venir m'aider ? Je dois me relever, je dois aider Milo. Je tentais à nouveau d'enlever la flèche de ma cuisse mais ça me faisait souffrir. Je sentais la rage et le désespoir me monter en même temps. Théo m'a tiré dessus. Alors c'était ça son désolé ? Il avait prévu son coup depuis le début, c'est ça ? Je me sentais encore plus faible. J'avais presque froid et ma gorge était sèche, horriblement sèche.

« Pourquoi personne ne vient me chercher ? Venez m'aider, ne me laissez par comme ça. Je saigne beaucoup. » Criais-je. «  Aidez moi, je ne veux pas mourir. » Lâchais-je dans un sanglot.

Je repense au moment de la moisson où je me suis dirigeai fièrement vers l'estrade en prenant la place de Shaé. Toutes les parties de cache-cache ou de loups que j'ai pu faire avec Milo, on passait des après-midi entière à en faire. Je repense aux disputes qu'il a put avoir avec ses sœurs car elles ne voulaient pas qu'il vienne jouer avec nous. Je revois le moment où je l'ai trouvé au pied d'un arbre, inconscient parce qu'il a voulu s'amuser à grimper dessus et on a du se réfugier dans une cabane pour pouvoir échapper à l'orage. J'ai fais tellement de bêtises avec lui, c'est mon meilleur copain. C'est le meilleur ami que j'ai pu avoir. Après tout, je lui ai sauvé la vie. Pourquoi il ne vient pas me sauver à mon tour ? BOOM. Un coup de canon me sortir de ma rêverie.

« MILO !» Criais-je de toutes mes forces.

Il est pas mort, il est pas mort, il est pas mort. Il peut pas mourir, comme moi je ne peux pas mourir. Pourtant je suis tellement faible, je ne sens presque plus la douleur, je ne sens plus ma jambe, je ne sens plus rien. Faut que je me lève, faut que je m'assure que Milo soit toujours là. Il doit m'attendre pour rentrer à la maison. A peine je bouge, que ma tête tourne et me fait retomber aussitôt. Ma maman m'a toujours dit que les enfants ne peuvent pas mourir, elle a raison pas vrai ? Je suis encore une enfant, non ? Au bout d'un certain temps, je sentis une présence à coté de moi. Milo. Je fus tellement rassurée en le voyant. Je pleurais à nouveau. Il me regarde, impuissant. Je lui pris la main et la serre si fort que je pourrais lui casser les doigts. J'essuie les larmes qui coulaient le long de mes joues d'un revers de la main, me mettant du sang sur le visage au passage.

«  Mi... Milo ? » Dis-je faiblement. «  Aide moi à me relever s'il te plaît, il faut qu'on rentre à la maison. »

Pourquoi est-ce qu'il ne me répond pas ? Il reste à me regarder sans rien faire. Il faut toujours que je me débrouille toute seule, sauf que cette fois, seule, je n'y arriverais pas. Quand est-ce que l'hymne va retentir pour nous déclarer gagnant ? Ils attendent le dégèle ou quoi ?

«  Pourquoi l'hymne ne retentit pas pour dire qu'on a gagné ? Ils attendent qu... Oh ! » Je m'arrêtais nette dans mes paroles, le regard de Milo m'avait fait comprendre, tout comprendre. «  Ils attendent que je meurs c'est ça ? Ils ne veulent pas nous faire gagner tous les deux... »

Pas pleurer, oh non pas pleurer. Je ne m'appelle pas Elina Parker pour rien, pas vrai ? Je dois arrêter de pleurer. Je voulais prendre l'autre main de Milo mais il n'en avait plus. Je craquais et je laissais les larmes évacuer. Alors c'est lui le gagnant, Milo Oracle le garçon malade du District cinq. Je n'ai même plus la force de sourire pour lui montrer à quel point je suis fière.

« Je vais rejoindre ma maman dans le ciel, pas vrai ? Elle m'a dit qu'elle m'attendrait. J'ai promis à mon père que je rentrerais en vie à la maison, qu'il ne perdra pas sa fille et... Je suis en train de mourir. J'ai même pas tenu ma promesse, je suis nulle. On devait gagner ensemble Milo. » Je posais ma main sur son visage. «  Pourquoi ils ne changent pas les règles ? On pourrait rentrer à deux ! » Dis-je dans un sanglot. « Et en plus l'autre abruti t'as coupé la main ! » Criais-je. « J'ai mal Milo, j'ai trop mal. La flèche me fait souffrir. »

Milo s'approcha de moi pour me prendre dans ses bras ce qui m'arrachai une grimace de douleur. Je vais mourir dans ses bras. Il ne devrait pas me regarder mourir, oh non. Il devrait partir loin et se faire emporter par un hovercraft pour retrouver sa famille. Je ne veux pas qu'il doit détruit parce qu'il m'a vu mourir. Je n'ai pas envie de le quitter, je veux continuer d'être avec lui. Ma vue devenait floue, je me sentais partir petit à petit. J'ai si peur.

«  Tu... Tu diras à mon papa que je suis désolée et que je l'aime. Tu le diras aussi à... Shaé et aux autres ? Ça sera comme un long dodo Je suis désolée Mi... Milo. »

J'avais la tête posée sur ses genoux et je le regardais pour la dernière fois, il va me manquer. Je fis un dernier sourire qui me demanda tout l'effort du monde. Je lui murmurais un dernier « Je t'aime » et mes yeux se fermèrent pour toujours. Je suis Elina Parker et je ne suis pas la grande gagnante de la troisième édition des Hunger Games.

BOOM.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Oracle

+ District 5 +

avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 12/11/2012
Age : 26
Localisation : Dans l'arène, évidemment.

Feuille de personnage
Âge du Tribut : 12
Inventaire du tribut:
Liens dans l'Arène:

MessageSujet: Re: The big final ! [Théo, Elina & Milo]   Mar 23 Avr - 11:12

Une flèche. Une seule flèche qui va à jamais gâcher ma vie. Je vois le Tribut du Sept (oui, je me souviens de son district, maintenant) brandir son arc et Elina en faire de même. Tout va se jouer maintenant. Nos plateformes se rapprochent, comme si elles étaient dirigées par une puissance invisible. Serait-ce le Capitole qui désire nous voir affronter la mort de près ? Qu’on puisse déceler l’étincelle de la vie dans les yeux de notre victime s’éteindre pour toujours ? Désormais, Théo n’est plus très loin, à environ deux ou trois mètres de ma plateforme. Pourtant, ce n’est pas moi qu’il vise. Son regard est braqué vers une autre personne. Non, pas Elina ! Si quelqu’un doit mourir, c’est moi, pas elle ! Tout se déroule alors si vite que je n’ai pas le temps de réaliser ce qu’il se passe. Sans réfléchir, je bondis sur une plateforme intermédiaire au moment même où les deux flèches se rencontrent. La dague accrochée à ma ceinture, je me réceptionne aussi rapidement que possible, avant de m’élancer de nouveau, vers la plateforme de notre adversaire, cette fois-ci. La flèche d’Elina l’atteint en pleine poitrine, au niveau de son estomac, je crois. Je ne sais pas trop, je ne suis pas très doué en anatomie humaine. Dans tous les cas, je ne m’y attarde pas et une fois posté à ses côtés, je le pousse violemment dans la lave. C’est dingue comme l’adrénaline et la crainte de voir nos amis mourir peuvent décupler nos forces.

Le Tribut du Sept pousse un hurlement de douleur. J’ai mal pour lui. C’est cruel ce que je viens de faire. Je ne me reconnais plus. En rentrant dans l’arène, jamais je n’aurais pensé devoir tuer quelqu’un. D’abord Kelly, puis Théo… Que m’arrive-t-il ? Suis-je en train de perdre mon âme ? Notre adversaire s’enfonce progressivement dans la lave. Cette vision d’horreur est trop forte pour moi, si bien que je détourne les yeux. Par un effort qui lui semble surhumain, il m’agrippe le bras, laissé par mégarde sans défenses, et s’empare de sa hache. Surpris, je m’écroule sur la plateforme, le regard déformé par la peur. Non ! Non ! Pas ça ! J’essaye de me dégager, les larmes me montant rapidement aux yeux. Je sais ce qu’il va se passer. Je ne veux pas ! Mon poignet gauche est bloqué, je ne parviens pas à le libérer. Et, lentement, j’aperçois le Tribut du Sept élever sa hache. Il va me trancher la main ! Pourquoi fait-il ça, alors qu’il est en train de mourir ? Est-il si méchant qu’il n’y paraît ? Ne peut-il se résoudre à trépasser sans infliger une terrible douleur à celui responsable de sa mort ? Je tire de toutes mes forces, mais sa poigne est trop importante. J’ai peur. L’odeur de la lave parvient jusqu’à mes narines. Et s’il m’entrainait avec lui ? Serait-ce mon juste châtiment ?


« Pitié, pas ça ! Pitié ! » m’écrié-je avec l’énergie du désespoir.

Je me tortille sur moi-même pendant qu’il me dit de profiter de mes derniers instants avec Elina. Et sadique, en plus ? En me débattant, je sens un truc dur coincé sous mon flanc. Ma dague ! Je l’avais oublié celle-là. De ma main droite, je la saisis d’un geste et la plante directement au niveau de son cœur (ou, du moins, dans cet endroit-là). Ce coup a pour effet de lui faire lâcher sa prise, mais aussi de le faire réagir instantanément. Je n’ai pas le temps de retirer entièrement ma main, la hache s’abattant aussitôt au niveau de mes phalanges, les tranchant nettes. Je pousse un cri de douleur. Je m’oblige à regarder ma main. Mes trois plus longs doigts n’existent plus, tandis que les deux autres sont sévèrement entaillés. Ça y est, je vais mourir. Théo s’enfonce dans les ténèbres de la mort. Coup de canon. Est-ce pour lui, ou pour moi ? Suis-je déjà mort ? Tout est flou. J’ai envie de vomir. Mon sang va s’écouler de par mes blessures et abandonner complètement mon corps. La vie elle-même va m’abandonner. La souffrance est intolérable. J’ai limite envie de plonger également dans ce lac de lave pour qu’elle concède à disparaître. Mes yeux se tournent vers Elina, à qui je souris d’un air complètement atone. C’est bon, elle pourra rentrer chez nous, rejoindre sa famille et la mienne. Une victoire qu’elle mérite amplement. Mais, ce que je vois me fige sur place. Une flèche. Plantée dans sa cuisse. Et elle souffre. Elle a aussi mal que moi. J’ai peur. J’ai mal. Que faire ?

Je me force à me relever, enfouissant mon membre estropié au sein de mon tee-shirt. Je ne veux pas voir les plaies béantes qui viennent de remplacer mes doigts, pas envie de tomber dans les pommes. Je sais que je ne pourrais pas rester longtemps dans cet état. D’ici peu, je m’écroulerai de nouveau. Je le sais. Je le sens. Les plateformes se sont toutes rapprochées, ce qui m’éviter de bondir comme je l’ai fait tout à l’heure. Je n’en aurai pas eu le courage. D’une démarche lente, je me dirige vers mon amie. Elle va mal, il faut que je l’aide. Moi aussi j’ai mal. Mais cette douleur n’est rien comparée à celle qui saisit mon cœur. Elle ne doit pas mourir, pas maintenant, pas comme ça ! J’entends Elina crier, mais j’ai du mal à comprendre ses mots. Qu’a-t-elle dit ? Est-elle en train de m’appeler ? J’arrive. Enfin, au bout de plusieurs secondes, je parviens à rejoindre sa plateforme. Je m’assois à ses côtés, le regard hagard et les vêtements teintés de sang. J’ai mal. Le sang coule sur mes jambes. J’ai mal.


« Je suis là, Elina, je suis là » lui murmuré-je sans m’en rendre compte.

Est-ce moi qui aie parlé ? Est-ce véritablement ma voix qui ait prononcé ces quelques mots ? J’ai l’impression d’être le spectateur de nos propres morts. Une sorte de fantôme incapable d’agir. Je suis là, sans être là. Mes yeux sont secs. Je sais que d’ici quelques minutes, l’un de nous deux sera mort, mais je ne suis pas en mesure de pleurer. Comment est-ce possible ? Elina ne doit pas mourir. Elle meurt ? Non, c’est moi. Je meurs ? Oui, je crois. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je reste là, à la regarder. Qu’a-t-elle dit ? Pourquoi l’hymne ne retentit-il pas ? Je la regarde d’un air triste. Elina, ma chère Elina, il ne leur faut qu’un seul gagnant. L’un de nous deux doit laisser échapper son dernier souffle. Je n’ose pas lui faire part de cette réflexion, réflexion que j’ai devinée dès que notre alliance s’est formée il y a quelques jours. Apparemment, elle comprend dans mes yeux ce que je n’ai pas voulu formulé à voix haute. Quoi ? Pas toi, Elina ! Ce n’est pas toi qui vas mourir ! Pourquoi aurais-je droit à la vie et pas toi ?

« Ce n’est pas à toi de mourir » dis-je à nouveau dans un seul souffle.

A ces mots, je desserre mon emprise exercée sur ma main gauche. A quoi bon retenir le sang s’il me faut passer l’arme à gauche ? Mon sang s’écoule, lentement. J’aspire à quitter cette vie, mais la mort ne souhaite pas m’emporter avec elle. Pourquoi est-elle si longue à venir me chercher ? En revanche, je vois l’espoir disparaître des yeux de mon amie. Ça sera elle. Et je ne pourrai rien y faire. A cette révélation, mes larmes consentent enfin à inonder mon visage. Larmes et sang. Sang et larmes. J’ai échoué. Je réalise que mon échec lui coûtera la vie. J’ai tout fait de travers. Et elle va mourir, par ma faute. Les derniers mots d’Elina me transpercent le cœur. Pourquoi ne se tait-elle pas ? Pourquoi m’inflige-t-elle cette souffrance supplémentaire ? Elle pose sa main sur mon visage. Je la prends dans mes bras, tentant de ne pas accentuer la douleur qui l’accable. La mienne, je m’en fiche. Bien sûr que je souffre. Mais ce n’est pas grave. C’est elle qui m’importe.

« Ne t’inquiète pas pour moi, ce n’est que trois doigts. Et, tu as plus fait pour moi que n’importe qui, Elina » lui répondis-je, la voix nouée par l’émotion, tentant de maîtriser les sanglots qui me secouent. « C’est moi qui ait échoué. J’étais censé te protéger, t’amener à la victoire. Tu devais rentrer chez nous. Nous étions si près du but. C’est moi qui aurais dû mourir. Pardonne-moi… »

Dire à son père qu’elle l’aime ? A-t-il vraiment besoin de se l’entendre dire ? Mais, par respect pour mon amie, si je survis à cette blessure qui m’éprend de douleur, je lui dirai. Elle va mourir, dans mes bras et je suis incapable de la sauver. C’est trop dur. Bien trop dur. J’essaye de la réconforter comme je le peux, mais j’ai bien conscience d’être parfaitement inutile :

« Tout va bien se passer, tout va bien se passer », murmuré-je à nouveau en caressant les cheveux d’Elina de ma main valide. « Je suis là. Je serai toujours là pour toi. Jamais je ne t’oublierai. Jamais. »

Comment réagir quand une personne que l’on aime est en train de mourir dans nos bras ? Je l’ignore. J’ai mal. Au cœur, surtout. Sa tête posée sur mes genoux, elle me regarde et esquisse un dernier sourire, que je ne suis pas en mesure de lui rendre. Je tente de refouler ma peine pour ne pas remuer le couteau dans la plaie qui nous affecte tous les deux. Je l’observe avec tendresse. Elle me murmure un dernier « Je t’aime », puis ses yeux se ferment. Pour l’éternité. Un dernier coup de canon résonne dans l’arène, désormais vierge de toute vie. Et là, j’éclate de nouveau en sanglots, enfouissant mon visage dans les cheveux de mon amie. Elle est partie. C’est fini. Plus jamais je ne verrai son sourire. Plus jamais je ne jouerai à cache-cache avec elle. Plus jamais elle ne me réconfortera lorsque ça ira mal. Plus jamais. Fini, tout est fini.

« Je t’aime aussi, Elina. Tu auras été la plus géniale des amies que j’ai eues. Merci. Merci pour tout ce que tu m’as apporté. »

Un hovercraft apparaît au-dessus de ma tête. Je sens ses courants d’air. Ça y est ? Je suis le gagnant de la troisième édition ? Moi, Milo Oracle ? Qui l’aurait cru ? Certainement pas moi, en tout cas. Mais qu’est-ce-que cette victoire m’apporte, au fond ? J’ai perdu ma meilleure amie. J’ai perdu mon innocence. J’ai perdu mon âme. Et qu’ai-je gagné ? Rien du tout. Je n’ai pas le temps de bien réaliser tout ce que ma victoire implique. Une nappe noire s’immisce devant mes yeux. Je m’écroule d’épuisement, me raccrochant à une ultime idée. Je vais rentrer chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître du Jeu

+ Admin +

avatar


Messages : 134
Date d'inscription : 12/11/2012

MessageSujet: Re: The big final ! [Théo, Elina & Milo]   Mar 23 Avr - 15:30


Un dernier coup de canon retentit dans l'arène n°3. Elina Parker décède, dans les bras de son camarade de District. Une musique résonne dans l'arène, suivie de prés par la voix du présentateur, qui déclare : "Mesdames et messieurs, je vous présente le grand vainqueur de cette troisième édition des Hunger Games, Milo Oracle !". A ces mots, un hovercraft se matérialise au-dessus du corps mortifié du gagnant. Celui-ci n'a que le temps de l'apercevoir, avant de sombrer d'épuisement.

Mot du MDJ : Bravo à Milo qui remporte cette 3ème édition !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-cornucopia.forumactif.org
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: The big final ! [Théo, Elina & Milo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The big final ! [Théo, Elina & Milo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cherche joomla template final fantasy 7
» Milo
» wild party ► milo & kayla
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» un ritmo latino - milo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Cornucopia : Forum RPG Hunger Games :: Corbeille :: Anciennes Arènes :: L'édition Vesuva [3ème] :: Zone Une-